quinta-feira, 10 de dezembro de 2015

Calliope, Muse de la poésie épique - Expo de la BNF - Homère, le premier poète à chanter la divine MER 10








Modèles pour des tapisseries et des peintures sur verre, ces dessins sont marqués par le renouveau de la culture antique que l'on observe après la prise de Constantinople par les Turcs en 1453. Ils proposent une interprétation poétique des Muses et s'inscrivent dans un
courant moderniste : les instruments de musique sont contemporains. Chaque Muse est représentée individuellement, au premier plan, dans un décor naturel essentiellement champêtre. Une devise, dans laquelle est repris le nom de la Muse, accompagne chaque dessin. Ces dessins proposent une illustration de la solidarité étroite entre les Muses et la parole chantée. Les noms des Muses n'apparaissent pas chez Homère, qui recourt à une désignation générique. Quant aux instruments de musique, ils accompagnent plutôt l'aède que la Muse elle-même. Ici Calliope, Muse de la poésie épique, joue de la... LINK

Les neuf Muses : Calliope, Muse de la poésie épique

Dans Recueil de dessins ou cartons avec devises
François Pétrarque (1304-1374), auteur du texte, XVIe siècle.
Manuscrit (33 x 40 cm)
BnF, Arsenal, Ms. 5066 fol. 28
© Bibliothèque nationale de France



Nenhum comentário:

Postar um comentário

Seus comentários, críticas ou elogios farão meu blog evoluir. Obrigado por participar.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...