sábado, 22 de novembro de 2014

Mais uma façanha de Sir Robin K-J - 30 breves posts sobre a regata "La Route du Rhum" 22






- Pasmem amigas e amigos leitores, o admirável Sir Robin Knox-Johnston conquistou hoje o terceiro lugar na classe Rhum, aos
75 anos de idade!

- Mais uma façanha a acrescentar à lista de conquistas, já bastante longa, do ousado e persistente marujo britânico, que venceu a primeira regata de volta ao mundo, em solitário, sem escalas e sem assistência, de 1968/69.

- Whisky, chá, scones, yeast e palmas pra ele, que ele merece!


Fernando Costa



Sir Robin Knox-Johnston (Grey Power), troisième Classe Rhum en Guadeloupe


Ce 22 novembre à 21 heures 52 minutes et 22 secondes, Sir Robin Knox-Johnston a franchi la ligne d'arrivée à Pointe-à-Pitre de la dixième Route du Rhum - Destination Guadeloupe. Le skipper de Grey Power a mis 20 jours 07 heures 52 minutes et 22 secondes pour boucler le parcours de 3 542 milles à la vitesse moyenne de 7,26 nœuds. Il a parcouru en réalité 4 416 milles à 9,05 nœuds de moyenne. L'écart avec le premier, Anne Caseneuve, est de 3 jours 00 heures 46 minutes et 19 secondes.


Superbe troisième place pour le Britannique qui, sur son « vieux » monocoque de 60 pieds a réussi à déborder le légendaire Kriter VIII de Wilfrid Clerton (Cap au Cap Location) dans les derniers jours de course. Moins de trois semaines pour parcourir les 3 542 milles en ligne directe entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, avec des conditions plutôt musclées pendant les trois premiers jours, des vents erratiques au large de Madère, des alizés poussifs dans l'Ouest des Canaries et des lignes de grains parfois violents pour glisser sur le tropique du Cancer jusqu'à l'arc antillais. Sir Robin Knox-Johnston en a connu bien d'autres, des configurations plus brutales, des situations plus scabreuses, des calmes prolongés ou des mers démontées…


A 75 ans, ce Londonien ancien de la Marine Marchande et de la Royal Navy, s'engage sur le premier tour du monde en solitaire et sans escale, le Golden Globe Challenge de 1968. Des neufs skippers qui ont pris le départ d'Angleterre, seul Robin Knox-Johnston termine la course en 312 jours, premier navigateur à réaliser cet exploit sans escale ! Il navigue ensuite avec nombre de marins britanniques (Leslie Williams, Gerry Boxall) et avec Peter Blake comme équipier, en particulier lors de la course autour du monde en équipage avec escale en 1977 sur Condor (deux victoires d'étapes). Le néo-Zélandais l'embarque en 1993 pour une première tentative autour du monde en catamaran, puis de nouveau l'année suivante pour remporter le Trophée Jules Verne (74j 22h 18').


Je suis une légende…


Membre de nombreuses associations de voile, il contribue à remplacer les goélettes anglaises de formation pour les jeunes marins, à œuvrer au sein des musées de la marine de Greenwich et Falmouth avant d'être anobli par la Reine d'Angleterre en 1995. Il se tourne alors vers l'organisation de courses autour du monde avec la Clipper Round the World Yacht Race qui embarque des novices de la voile, puis pour la Velux 5 Oceans Race (ex-BOC Challenge) en solitaire à laquelle il participe en 2007, finissant quatrième à 68 ans ! 

Déjà présent sur la Route du Rhum en 1982 à bord d'un catamaran (Olympus III) avec lequel il finit à la 14ème place en 20j 20h 20', Sir Robin Knox Johnston s'inscrit pour cette dixième édition à bord d'un ex-IMOCA, un monocoque de 60 pieds plutôt puissant et exigeant physiquement. Mais ce loup de mer jovial et au contact aisé ne veut pas seulement traverser l'Atlantique : il aspire à titiller les meilleurs aux avant-postes ! Prudent et attentif, le navigateur britannique laisse passer le coup de vent des premiers jours sans prendre de risques et trace imperturbablement sa route en compagnie du monomaran ex- Kriter VIII et du petit trimaran ex-Friends & Lovers. Le vieux sage attend son heure…


Après douze jours de mer, sur le tropique du Cancer, alors que les alizés commencent réellement à prendre forme, le solitaire commence à allonger la foulée et largue progressivement ses concurrents à l'exception d'Andrea Mura (Vento di Sardegna) qui s'éclipse par le Sud… Mais pas si loin que cela puisque l'Italien n'a que douze milles de marge lorsqu'il entame le tour de l'île papillon. Sir Robin Knox-Johnston mettra plus de douze heures à faire ces derniers milles autour de la Guadeloupe pour une troisième place... LINK




Nenhum comentário:

Postar um comentário

Seus comentários, críticas ou elogios farão meu blog evoluir. Obrigado por participar.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...