sexta-feira, 3 de junho de 2016

Um "tour de France" a remo - NEWS!!! do mês de junho de 2016






- Estava lendo agora mesmo a interessante matéria abaixo (em francês), que fala sobre o atual desafio que o ousado Charles Hedrich pretende enfrentar, ele que é um antigo aventureiro anfíbio, que já realizou entre outras façanhas, uma travessia do oceano Atlântico a remo e uma participação excepcional na
regata Vendée Globe, o Everest das* Mares. 

- Sinceramente?

- Tenho a maior admiração por esse tipo de aventureiro.

- Pessoas que tem extraordinárias estórias vividas pra contar.

- Pessoas que jamais sentaram diante de uma tela de TV pra assistir novela.

- Novela, esse maldito vício brasileiro, que ao longo de 50 anos fez o Brasil regredir 500 anos.

- Ou seja voltamos à estaca zero.

- Voltando à inédita expedição do cascudo Charles Hedrich.

- Sabendo como eu sei que a França é um dos mais belos países do mundo, eis uma expedição que adoraria realizar a bordo da minha querida "Estrela d'Alva".

- Ficará pra próxima encarnação.

Fernando Costa



Charles Hedrich, un vrai baroudeur de l'extrême

Chef d’entreprise reconverti en sportif aventurier, Charles Hedrich fait actuellement le tour de France à la rame. Il devrait mettre cinq mois.


C’est un homme de défis. Dès l’âge de vingt ans, il avait prévenu son entourage : il lâcherait tout pour se rendre sur tous les terrains du monde. À la quarantaine passée, Charles Hedrich a sauté le pas et depuis plus de dix ans, il enchaîne les expéditions, explorations, compétitions, plus folles les unes que les autres. Ce colosse d’1 m 96 et de 95 kg a choisi comme terrain de jeu, cette fois-ci, la France et ses 3 000 km de voies navigables. Un périple loin d’être de tout repos. Parti de Paris le 20 mai, il était de passage à Cumières, mercredi matin.

Pourquoi avoir choisi de faire le tour de France à la rame ?

C’était une idée simple, mais jamais réalisée auparavant. J’aime me lancer dans des premières, c’était donc l’occasion. D’ailleurs, qu’on le veuille ou non, la France est le plus beau pays du monde et je m’étais toujours dit que je mènerais une expédition dans l’Hexagone.

Après vos exploits partout dans le monde, on peut imaginer que ce tour de France, c’est une expédition tranquille…

Oui, c’est vrai que « je me pose » un petit peu. Quoique, les cinq derniers jours sur la Marne, j’ai ramé à contre-courant, avec le vent, c’était une horreur. Certes, rien de comparable lorsque j’ai été attaqué par un ours blanc alors que j’effectuais le passage du nord-ouest à la rame en solo – entre le détroit de Béring et la mer de Baffin – ou lorsque mon embarcation a été soulevée par une baleine ! (rires)

Ce tour de France vous permet de rencontrer du monde, de proposer des animations…

Tout à fait. J’assure la communication de mon film « Sur tous les terrains du monde », extrait de mes différents périples. Je donne aussi des conférences. Et puis j’essaie de me faire connaître car pour financer mes aventures, j’ai besoin d’argent.

À propos de sponsors, n’en manquez-vous pas ?

Les six premières années, j’ai beaucoup galéré. Personne ne croyait en moi et par conséquent ne voulait financer mes expéditions. C’est l’argent de mon foyer auquel j’avais recours. Maintenant, ça va, j’arrive à en trouver, mais il y a toujours la crise.

Une journée typique à bord, comment se déroule-t-elle ?

Je commence à 9 heures, je rame toute la journée et jusqu’au dernier moment, sachant que les écluses ferment à 18 heures. Mardi, toute la journée, j’ai ramé à contre-courant. Autant dire que c’était du sport. J’ai tracté le Rameur des Glaces sur les chemins de halage lorsque le courant était trop fort quand j’étais sur le canal de l’Ourcq (région parisienne). Je dors dans ma cabine le plus souvent car je ne peux pas me... LINK

Nenhum comentário:

Postar um comentário

Seus comentários, críticas ou elogios farão meu blog evoluir. Obrigado por participar.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...