quarta-feira, 25 de novembro de 2015

Quem pagará por esse colossal prejuízo? - NEWS!!! do mês de novembro de 2015


- A revista francesa Le Point considerou o rompimento da barragem de Fundão, que poluiu o Rio Doce, como a pior catástrofe ecológica da História do Brasil e a maior do mundo envolvendo
barragens de rejeito.

- Mas a pergunta que lhes faço é a seguinte.

- Alguém pagará por esse colossal prejuízo causado à mãe natureza e aos homens cuja sobrevivência dependia da saúde do Rio Doce?

 - Se sim, quem pagará?

- Se sim, quanto esse alguém pagará?

- A lista de danos não é pequena, leiam:

Destruição de Bento Rodrigues, aumento da turbidez das águas do rio Doce, com impactos no abastecimento de água em cidades de Minas Gerais e Espírito Santo, danos à fauna e à flora na área da bacia hidrográfica, incluindo possível extinção de espécies endêmicas, e prejuízos à atividade pesqueira e turismo nas localidades atingidas.

Fernando Costa



Le Brésil face à la pire catastrophe écologique de son histoire

Le 5 novembre, deux barrages d'une compagnie minière ont cédé, libérant une coulée de boue chargée de déchets qui a parcouru 650 km avant d'atteindre l'océan.

À Mariana dans le Minas Gerais. Les rives du fleuve Doce sont ravagées par les tonnes de déchets qui se sont déversés. À Mariana dans le Minas Gerais. Les rives du fleuve Doce sont ravagées par les tonnes de déchets qui se sont déversés. 

La coulée de boue et de déchets miniers qui a enseveli le 5 novembre un village dans le sud-est du Brésil est arrivée dans l'océan Atlantique. Elle devrait s'étaler sur 9 km à proximité de l'embouchure du fleuve Doce. Le ministère de l'Environnement, cité par la presse dimanche, indique que ce véritable tsunami de boue aura parcouru 650 km en 16 jours sur ce fleuve. Il est arrivé samedi après-midi sur le littoral de Regencia (État d'Espirito Santo), lui donnant une couleur ocre. Une barrière de protection de 9 km a été montée pour protéger la faune et la flore.

Deux barrages de l'entreprise minière Samarco appartenant à parts égales aux géants miniers brésilien Vale et australien BHP Billiton s'étaient rompus le 5 novembre, libérant une gigantesque coulée de boue charriant des déchets toxiques qui a enseveli le petit village de Bento Rodrigues, dans l'État de Minas Gérais. Tuant 12 personnes. 12 autres sont toujours portées disparues. "Aucun barrage ne cède par hasard. La responsabilité de l'entreprise est pour le moment totale", avait déclaré  le procureur de l'Etat de... LINK


Nenhum comentário:

Postar um comentário

Seus comentários, críticas ou elogios farão meu blog evoluir. Obrigado por participar.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...