quarta-feira, 5 de novembro de 2014

Após a tempestade reina, como sempre, a bonança - 30 breves posts sobre a regata "La Route du Rhum" 5






- Após 48 horas de tempestade, Netuna* oferece uma bem vinda trégua aos extenuados velejadores solitários de "La Route du Rhum". 

- Quando eu digo a vocês que a* MAR é uma mulher-sado-amável que hoje nos açoita e amanhã nos
acaricia, tenho toda razão em dize-lo, não é verdade?

- Loïck Peyron continua disparado na ponta. 

- Todos atrás e só ele lá na frente, segurando com firmeza as rédeas do seu ágil-albatroz-gigante de exatos 100 pés de comprimento, que já percorreu nada menos que 1.719 milhas com a impressionante média de 23 nós.

- Impressionante!

- Até Sir Robin-Knox Johnston fez um bem humorado comentário a respeito.

Fernando Costa



Les leaders font le break

A la latitude des Canaries, sur une route en forme d'arc de cercle autour de l'anticyclone des Açores, le Maxi Solo Banque Populaire VII ouvre la voie de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe. La navigation en lisière de cette vaste zone de hautes pressions est un jeu dangereux pour les rivaux du trimaran bleu, ralentis dans de modiques souffles de nord-nord-est. L'anticyclone se décale lentement vers eux et les obligent à redoubler d'efforts (empannages, manœuvres de voiles) pour éviter de se faire larguer. Cet après midi, ils avançaient tous 5 à 10 nœuds moins vite que le leader.  + VIDEO


En 3 jours, Loïck Peyron et son 100 pieds ont parcouru 1719 milles (23 nœuds de moyenne). Ils sont en train de faire le break avec 149 milles d'avance sur Spindrift2. Les premières heures estimées d'arrivée (ETA) en Guadeloupe donnent un finish à Gosier lundi 10 novembre au matin… Pour battre le record de Lionel Lemonchois (7 jours et 17 heures 19 minutes), il faudrait que le vainqueur coupe la ligne avant 7h00 (heure métropolitaine). Est-ce faisable ?

En attendant, Loïck Peyron n'est pas le seul à avoir fait le trou. Après seulement trois jours de course, quelques navigateurs se sont solidement installés aux manettes dans chacune des classes. 

Ultimes : Tous derrière et Peyron devant

Dans l'ouest des Canaries, au sud de l'anticyclone des Açores, la vie à bord des Ultimes s'est nettement améliorée. Les trimarans ne font plus de grands sauts de cabri entre les vagues. La mer est plate et le soleil présent. Seul problème : un relatif manque de vent pour les poursuivants de Banque Populaire VII. Et pendant que Loïck Peyron prend la poudre d'escampette au portant en direction des alizés, on assiste à un regroupement de ses rivaux non loin de Spindrift 2. Depuis la mi-journée tout ce petit monde se démène à coup d'empannages pour retrouver de la vitesse. Cette météo clémente est finalement tout sauf... LINK




Nenhum comentário:

Postar um comentário

Seus comentários, críticas ou elogios farão meu blog evoluir. Obrigado por participar.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...